RECENTRER SA VIE (3de4)

Chronique du troisième trimestre 2021 (juillet, août, septembre)

Y A-T-IL UN BON ÂGE POUR S’ENGAGER DANS UN RECENTRAGE EXISTENTIEL ?

  • Période charnière 23-25 ans

En fait il est possible de s’engager dans un Re-Centrage existentiel à n’importe quel moment de sa vie. Il est cependant important de noter que cette démarche personnelle ne peut être réalisée efficacement qu’à l’âge adulte, c’est-à-dire à partir du moment où cette personne à accumulé un minimum de vécu. Si nous voulons être plus précis à ce sujet, il est bien vrai que dans la première période de la vie correspondant à celle de l’enfance, de l’adolescence et du jeune adulte, des ajustements peuvent se faire, mais ils ne peuvent généralement être réalisés qu’avec l’aide d’une personne ressource avertie et formée pour ce genre d’intervention.
Ceci dit, il y a néanmoins dans le temps d’une vie,  trois périodes charnières durant lesquelles un Re-Centrage existentiel peut avoir des effets plus importants. Le fait de s’engager dans un Re-Centrage existentiel dans les tranches d’âge correspondant à 23-25 ans, 36-43 ans et 60-62 ans permet sans aucun doute, de mieux comprendre et de mieux résoudre les tensions intérieures qui existent chez une personne. Examinons chacune de ces périodes qui sont dites charnières, car elles correspondent à des moments importants de la vie

Cette période correspond à la fin de la première partie de la vie et au véritable début des engagements adultes dans la société. En effet, jusqu’à 22-23 ans, l’individu reçoit son éducation, découvre son autonomie et généralement commence à faire valoir sa volonté.

C’est véritablement entre 23-25 ans, période d’âge établie à partir d’une moyenne que les individus hommes ou femmes font des choix majeurs comme par exemple : installation dans un logement autre que celui des parents, engagement dans une vie de couple, mariage, naissance du premier bébé, etc. ou parfois séparation s’il y avait déjà une vie de couple ayant commencée vers les 18 ans. Pour beaucoup les études et la formation professionnelle sont finies et les plans de carrières s’établissent.

Dans ces conditions, l’on comprend facilement que des choix doivent être faits et peuvent se faire. Il est certain que plus le sens des valeurs est établi consciemment, plus les engagements seront solides et procureront dans le temps joie et bonheur. Conditions indispensables pour connaître le bien-être.

  • Période charnière 36-43 ans

Cette période d’âge également établie à partir d’une moyenne, se situe environ au milieu de la vie active d’un sujet tant sur le plan social et professionnel que sentimental. Cette période est aussi très souvent définie comme étant la « crise de la quarantaine ».

En fait, le sujet se trouve confronter à ce moment particulier de son existence à un sentiment de mal-être émotionnel profond. Il voudrait tout changer autour de lui, tout en gardant ce qu’il a accumulé au cours des années passées. Il est en quelque sorte face à toutes les erreurs de sa vie passée. De plus ses espoirs vis-à-vis de l’avenir n’ont plus le côté merveilleux de la vingtaine. Sur le plan des amours, il y a comme une usure des émotions, mais en même il y a un désir profond de passion. Sur le plan social et professionnel toutes les premières expériences ont généralement été vécues : premier travail, première voiture, mariage, enfants, maison, etc.

On peut dire que tout dans cette période de la vie est vécu de façon paradoxale et il est certain qu’un Re-Centrage existentiel permet plus que jamais de déterminer ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas.

  • Période charnière 60-62 ans

Cette période d’âge également établie à partir d’une moyenne, vient marquer pour ainsi dire un tournant dans la vie active d’un sujet tant sur le plan social et professionnel que sentimental. Suivant une expression populaire : l’avenir est derrière soi et non devant, on ne bâtit plus sa vie, mais on la continue, etc. C’est l’âge d’or, le troisième âge. Même si la soixantaine n’est certes pas considérée dans notre société, comme étant la véritable vieillesse elle n’en est pas moins l’antichambre et cela demande de Re-Centrer les valeurs et le sens à donner à sa vie.

Extrait du livre  « Re-Centrer sa vie » Éditions pour tous 2006 – Brossard, Canada

Dr Gérard Charpentier Ph. D.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s